Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
mano a mano

L'OR D’ISTANBUL

1 Septembre 2017, 10:03am

Publié par mano a mano

 

Un film d'Arnaud Blin

12' / France 3 / Faut Pas Rêver

Le Grand bazar d’Istanbul.

Le plus grand marché couvert du monde où 5 000 boutiques se mêlent dans un dédale de rues  où chacun rivalise de prouesses pour faire tenir dans le moins de place possible le plus grand nombre d’objets hétéroclites. Antiquaires, brocanteurs, marchands de tapis et de kilims, peaussiers, armuriers, étameurs… on trouve de tout ici.

Mais ce que les gens savent moins, c’est que cet endroit et ses environs sont également le centre du  commerce de l’or en Turquie.  80 % de l’or qui s’échange dans ce pays passe en effet par le Grand Bazar. Et cela ne date pas d’aujourd’hui : depuis plus de 500 ans en effet le métal précieux circule dans cet immense dédale. Un peu partout, on croise des joailliers bijoutiers et, dans de nombreuses échoppes, des hommes  qui travaillent l’or avec les mêmes techniques et les mêmes gestes que leurs ancêtres.

350 tonnes d’or passent ainsi chaque année dans les mains de ces orfèvres. 350 tonnes dont plus de10 tonnes s’échappent, sous forme de poussière d’or, dans les couloirs, les cheminées, les canalisations, les poubelles.

Un véritable pactole, d’une valeur de plus d’un million d’euros, qui a donné naissance à un nouveau métier : celui de « ramasseur de poussières d’or ». Aujourd’hui, dès la tombée de la nuit, lorsque le calme est revenu sur le Grand Bazar et ses environs, ces hommes, répartis en quatre équipes de quarante personnes, envahissent ces lieux où personne ne se rend en général. Méticuleusement, ils récupèrent les précieux déchets qui seront ensuite comptabilisés.  Un travail rigoureusement encadré où les lieux de « récolte » sont adjugés par les artisans en échange d’une rémunération. En or, bien entendu. C’est ainsi qu’en 2002, le droit de balayer quotidiennement le Cuhaci han a été accordé en contrepartie du versement de 3 kilos d’or par an. L’entretien de la fosse septique du bâtiment Anadolu, quant à elle, a été estimée à 1,4 kilo d’or.