Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
mano a mano

DESSINS TCHETCHENES, DESSINES MOI LA GUERRE

1 Septembre 2017, 16:15pm

Publié par mano a mano

Un film d'Agnieszka Ziarek
26' / Arte

Tchétchènie, huit années de guerre et d'horreur et seulement quelques images.  Les immeubles éventrés de Grozny et les corps sous plastique sortis des charniers. Chaque semaine, de nouveaux charniers disent l'ampleur des massacres des populations civiles.

Les images de ces massacres ne sortent pas de Tchétchènie, mais elles restent dans la tête des témoins et des enfants souvent spectateurs impuissants de l'horreur. Eux savent ce qui se passe dans les villages de montagne. Ces images muettes ils les ont emportées avec eux en Géorgie dans les camps de réfugiés où des psychologues, des psychiatres  s'attachent à les délivrer de leurs terribles secrets. Des feuilles de papier, des crayons ( peu de couleurs, le rouge sang est la couleur dominante), et la guerre se dessine peu à peu.

Les traits de crayons sont précis, implacables presque esthétiques, s'acharnant à inscrire sur la page blanche la mort qui tombe du ciel.

Les enfants dessinent des membres déchiquetés, des arbres cassés en deux, des immeubles qui s'effondrent sous les bombardements, des corps mutilés, des cadavres dévorés par les chiens.

La force de l'agression est doublée par le silence des autres. Silence qu'Adam, 10 ans, dénonce en ces termes: "je voudrais remercier l'Europe pour son indifférence vis-à-vis de cette guerre et de mon enfance détruite".

La vallée de Pankissi, située en territoire géorgien, accueille depuis octobre 1999, 6000 réfugiés tchétchènes. 87% des enfants qui y sont accueillis sont victimes de troubles psychotraumatiques-. Des enfants tristes, renfermés, apathique qui font des cauchemars et se réveillent toutes les nuits en hurlant.